Etudier à l’étranger ne sert pas pour un Africain (Jean-Paul Pougala) – Très pertinent article

africain

On vous crée votre site internet en un mois et vous payez en plusieurs fois: 0033753577545

L’africain est convaincu par erreur que l’école est le lieu où on apprend ce qui peut servir sur la planète. Il croit en toute bonne foi qu’il partira d’Afrique pour aller étudier en France, au Royaume Uni, en Allemagne, en Italie ou au Canada et dans quelques années, il rentrera avec ce qu’il a appris, aider son pays.

Il ne pourra pas aider son pays, car ce qu’on lui enseigne est une réponse aux problèmes du pays où il va étudier et non un catalogue des solutions aux problèmes africains.

Et le système éducatif dans le monde entier n’est pas conçu pour générer des Patrons ou des Industriels, mais uniquement des ouvriers, des techniciens et des cadres qui seront ensuite utilisés au service de l’économie, de l’industrie du pays qui forme.

Il est donc, déjà difficile pour un étudiant modèle de quitter ce chemin tracé faisant de lui un exécutant, pour en devenir un Patron, un qui prend des décisions, des initiatives personnelles. Combien de fois s’il faut ensuite, convertir tout ce qu’on a appris dans un autre système, au service d’un pays différent, d’un continent différent comme l’Afrique ? Voilà pourquoi, il est illusoire de dire qu’un africain va étudier en Europe pour rentrer aider l’Afrique.

Il y a 2 jours, le 07/07/2020, en France ont été publiés les résultats de l’examen du Baccalauréat. Combien d’africains nés en France, ont-ils eu la Mention Très Bien ? Combien iront faire Polytechnique ? La réponse à ces questions, comme chaque année, se résume en un chiffre proche de zéro.

Peu d’enfants africains nés en Europe font partie des élites, parce que c’est depuis l’école primaire qu’ils sont neutralisés à travers une éducation publique au rabais, faite sur mesure obtenir des braves et corvéables ouvriers et non des élites. Ce que la France veut des africains nés en France n’est pas qu’ils fassent un jour partie du gouvernement de ce qu’ils considèrent par erreur comme leur pays. Mais à travers une éducation au rabais, la France les neutralise depuis leur enfance dans des ghettos sans aucune chance de s’en sortir, sans aucun rêve de devenir quelqu’un en esclaves modernes au service d’un Blanc.

Un africain qui a le Bac en France, aurait du mal à réussir dans une université au Cameroun, parce que c’est un Bac sans valeur. C’est un Bac des pauvres, pour faire croire à ces africains qu’ils sont aussi éduqués. Et la seule manière de savoir si votre enfant a vraiment un Bac en France, c’est de vous demander s’il a la mention Très Bien. Cette mention est le niveau minimum requis pour suivre convenablement les études universitaires.

Et comme en général, ces enfants africains n’ont pas le niveau, avec leurs mentions Passable ou Assez Bien, depuis 2 ans, ils ne peuvent même plus se contenter de s’inscrire comme leurs ainés au Brevet de Technicien Supérieur –
BTS (Bac +2). Le gouvernement du président Macron ayant décidé que désormais, il faudra un tirage au sort pour ces enfants pour savoir si oui ou non, on les laisse même posseder un diplôme du niveau Bac +2.

En France, il existe une sorte de mafia dans le système éducatif tenu par une caste. On les appelle les Enarc, car ils sont tous passés par la même école. Ils se recrutent entre eux au niveau des gouvernements successifs, de gauche comme de droite. Ils se fréquentent entre eux. Ils se marient entre eux. Ils mettent les moyens de l’état au service de l’éducation gratuite de leurs enfants dans des écoles d’excellence faites sur mesure pour eux et seulement pour eux. Tous les autres en France, sont leurs victimes et doivent se contenter de former leurs enfants au rabais pour les servir et servir leurs enfants demain. Il s’agit d’un vrai coup d’état permament des gens qui ont mis les mains sur l’appareil étatique.

COMMENT CA MARCHE ?

Lorsque par exemple le programme scolaire de la classe de Terminale prévoit 20 chapitres de mathématiques, dans leurs écoles publiques des quartiers huppés de Paris, tous les 20 chapitres seront traités et maîtrisés par les élèves, par tous les élèves, tous enfants de la Caste. Dans le reste de la France, aucune école publique n’a les moyens techniques, pédagogiques, matériels et financiers, d’aller au delà de 7 chapitres.

Le système prédateur en place, n’a aucune envie de susciter l’idée d’une nouvelle Révolution Française, en éduquant le peuple à la logique en lui fournissant ainsi, les moyens intellectuels adéquats pour le contester et mettre une nouvelle guillotine contrer ceux qui l’incarnent

Dans ces conditions, il est prévisible qu’au Bac, les enfants de la Caste, auront toujours le dessus sur les autres enfants de France. Seuls eux auront le niveau, pour être acceptés à HEC, Polytechnique, Sciences Po etc. tout simplement parce qu’ils auront fait en sorte que les autres enfants n’aient pas le niveau. C’est comme si on faisait combattre en boxe, un Poids Lourd qui s’est entrainé pendant 20 mois contre un Poids Plume qui n’en a fait que 7. Il n’y aura jamais match.

En se cachant derrière le slogan pompeux de la Démocratie, ils ont en réalité créé une vraie dictature dans laquelle il est difficile, sinon impossible, de faire émerger hors de leur cercle parisien, des Hommes et Femmes exceptionnels du calibre d’un Didier Raoult à Marseille. Et quand cette exception se réalise, ils font tout pour le combattre et le détruire à jamais. Car rien ne doit leur échapper, pour éviter la mise à nue des mécanismes de ce braccage d’un genre nouveau.

Au final, leurs enfants seront des cadres dans la fonction publique demain, avec des salaires mensuels mirobolants de 20.000 €, alors que les autres devront se contenter dans la même fonction publique, de 1500 € le mois et iront un jour grossir les rangs des manifestants des « Gilets Jaunes ».

Les parents africains se trouvent au milieu de cette Mafia dont ils ignorent tout, convaincus que la France est un paradis sur terre. Même si on accepte leurs enfants africains dans ces écoles d’excellence, ce n’est que de l’enfumage, parce qu’on sait bien depuis le debut qu’ils n’iront pas loin, puisqu’ils n’ont pas de niveau. Avec leurs 7 chapitres au lieu de 20, leur avenir est tracé, décidé, acté : esclaves modernes avec 1500 € le mois.

Le pire dans tout cela est qu’ils ne sont même pas au courant du fait qu’ils sont victimes d’un système de propagande pour accepter leur place de subalternes, mais qui en plus, humilie l’Afrique à chaque passage. Ce qui les amène à accepter sans broncher toutes les stratégies pour les tenir au bas de l’échelle sociale.

Ces parents africains ne savent pas qu’en France, leurs enfants ne seront jamais rien. Alors que s’ils étaient en Afrique et y faisaient le choix de servir l’état, ils deviendraient un jour peut-être : préfets, sous-prefets, gouverneurs, ministres. Eventualités non permises en France.

COMMENT ECHAPPER A CE DESTIN DE PROLETAIRE TENU PAR CETTE EDUCATION AU RABAIS ?

Si vous avez les moyens, envoyez vos enfants dans les écoles privées d’excellence. Labas, vous aurez à payer entre 10.000 à 20.000 Euros par enfants et par an. C’est cher oui, mais investir sur vos enfants est le meilleur placement que vous puissiez faire pour vous mêmes et pour vos progénitures.

Dans ces écoles, au moins, vous êtes certains que votre enfant aura la chance de décrocher peut-être une mention Très Bien, non pas parce qu’il est très intelligent, mais au moins parce qu’il fera tous les 20 chapitres avant de se présenter à l’examen.

Et si vous n’avez pas les moyens, envoyez vos enfants se former en Afrique. Labas, ils auront un vrai Baccalauréat, leur permettant de revenir en Europe continuer leurs études dans les vraies écoles d’excellence. Et non plus se contenter d’un tirage au sort pour un hypothétique BTS.

Et même là, il faut beaucoup de culture, pour que l’enfant comprenne qu’il ne sera jamais chez lui, chez les autres. Que l’Europe n’est pas chez lui et qu’il doit dans tous les cas se préparer à rentrer après ses études. Je ne donne pas cher la peau des parents qui insultent l’Afrique devant leurs enfants.

Si tel est le cas, même étudier en France dans les meilleures écoles ne servira à rien. Car avoir le meilleur diplôme dans une école en France, lorsqu’on est Noir, ne signifie pas qu’on aura un boulot payé 20.000 € le mois. Contourner la main mise du système ne servira à quelque chose que si l’enfant trouve ensuite, sa place chez lui en Afrique.

La plupart des étudiants qui ont étudié en Europe et qui ne veulent pas rentrer en Afrique après, sont parqués dans des voies de garage où ils sont inutiles pour la France, inutiles pour l’Afrique et au final, inutiles pour eux-mêmes.

L’EXEMPLE DES INGENIEURS AFRICAINS RESTES EN ALLEMAGNE APRES LEURS ETUDES

africain

Voici sur la photo, une Unité d’hémodialyse dans un hoôpital en Chine. Les appareils dans cette unité, sont fabriqués par un ancien étudiant chinois d’Allemagne devenu ingénieur dans ce pays.

L’école en Allemagne ne l’a pas formé pour être industriel en Allemagne, mais pour servir les industriels allemands qui ont élaboré sur cursus d’études en ingénieurie électronique.

Retourné dans son pays, il n’a eu d’autre choix que de tout simplement copier les machines de Siemens allemand qu’il a été formé pour servir. Encore fallait-il qu’il ait l’intelligence de comprendre que pour exister, il devait aller contre le destin de subalterne que le système allemand avait prévu pour lui, d’abord en s’en éloignant, avant de le copier.

Ce chinois d’Allemagne a mis 10 ans en Chine, pour comprendre les vrais besoins de la Chine et comment rendre compatibles le cursus éducatif allemand et les manquements de la société chinoise.

10 ans lui ont été nécessaires pour se defaire de la propangande de la prétendue supériorité allemande sur la Chine, avant qu’il réussisse à trouver sa place dans son pays et se faire accepter par son pays à travers la commande d’équiper les hôpitaux publiques chinois avec ses machines.

Où sont nos ingénieurs africains qui ont étudié avec lui ?
Comment peuvent-ils penser de trouver le bonheur comme salariés chez les autres ?

Les étudiants africains qui ont étudié en Allemagne, avec ce chinois sont privés d’esprit d’initiative, convaincus qu’il y a un Jesus Blanc qui va les sauver. Ils sont naïfs, incultes. Mais ne le savent pas. Ils prétendent que l’Etat leur déroule le tapis rouge, sinon, ils ne rentrent pas. Et même quand ils rentrent, ils sont d’une telle arrogance et condescendance envers les autres formés au pays, que je me dis des fois que c’est mieux pour l’Afrique que tous ces tarés restent là où ils sont.

A Douala, au Cameroun, les ingénieurs formés en France se sont donnés un mot d’ordre, de ne circuler qu’en 4×4 Mercedes, version ML, pour se différencier et marquer leur supériorité face aux autres camerounais qui eux circulent en Toyota.

Avec cela, même dans 100 ans, la Diaspora sera complètement inutile, sinon dangéreuse pour l’Afrique. Elle possède des diplômes au rabais, ne lui donnant pas l’intelligence necessaire pour comprendre les mécanismes de fonctionnement du système dominant, et se donner une mission, celle de démonter un tel système, et non plus, le seconder, pour en inventer un autre pour faire prospérer le continent africain.

Dans l’état actuel des choses, à mon avis, il ne sert à rien d’envoyer un jeune africain de 16 ans, étudier à l’étranger. Il n’a pas la maturité nécessaire pour discerner et comprendre le degré de perversité du système capitaliste prédateur contre l’Afrique. Par conséquent, une fois formaté à travers l’école en France, il n’aura pas demain, la capacité intellectuelle pour comprendre ce qui est bien pour lui et pour son pays.

Il n’aura pas demain, l’intelligence pour comprendre que nous sommes dans un monde en guerre où les Blancs désirent reduire en esclavage, pas seulement les Noirs, mais la planète entière et que c’est à chacun de savoir comment refuser un tel plan.

Il croira par erreur que la France est un pays des Droits de l’Hommes, alors qu’elle n’est en réalité qu’un pays des Droits de l’Homme Blanc. Il manifestera à Paris contre son pays d’origine, pour se consoler de sa vie misérable et fade labas, parce qu’il aura été rendu bête et idiot par un système qui le tiend en servitude et et le rend fier de rester esclave en France, jusqu’à sa mort.

CONCLUSION

Il n’y a pas de meilleure école en Afrique ou en Europe, pour un enfant si cette dernière ne lui enseigne pas tous les 20 chapitres pour avoir le niveau nécessaire d’entrer en compétition loyale avec les autres.

il n’y aura pas de meilleure école pour un enfant si dès le départ, on sait que cet enfant sera parqué dans une voie de garage au service des autres.

Ce qui manque à l’Afrique, sont des leaders qui ont fait tous les 20 chapitres et non qu’on a comptés pour vivre avec 7 chapitres au milieux des camarades qui eux on tfait 20 chapitres. Car même devenus président de la République, conscient de son manque de niveau, il aura toujours recours à ses camarades qui eux avaient fait les 20 chapitres.

Pour le reste, investissez sur vos enfants, rendez-les plus intelligents que les autres, à travers la culture, beaucoup de lectures, de voyages, d’activités sportives individuelles, extra-scolaires comme l’équitation, le ski, la natation, le tennis.

Copiez ceux qui commandent le monde.

Jean-Paul Pougala

Jeudi le 09 juillet 2020

P.S : la Benjamine des enfants Pougala vient de compléter un sans faute comme les précédents : Mention Très Bien au Bac + Admission en Ecole Polytechnique (pour étudier l’électronique comme le chinois d’Allemagne dans notre exemple). Si je tente d’ouvrir vos yeux, ce n’est pas donc pas parce que je suis un exclu du système, mais parce que je le connais trop bien. Et je sais aussi comment tirer mon épingle de ce jeu, ce qui n’est pas le cas de 99% d’africains malheusement. D’où, l’utilité de cette leçon en pleine vacance scolaire.

Les émissions Savoir & Comprendre, c'est chaque samedi à 19h TU en direct sur Africamidi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.